Suggestion de balade nocturne pendant la nuit des galeries @Quartier Hassan

Le maroscope vous propose cette année deux suggestions de parcours dans les galeries du quartier Hassan de Rabat à l’occasion de la nuit des galeries 2012:

Un premier circuit court

Un second circuit long pour les plus motivés d’entre vous 🙂

Galerie Bab Rouah
Av. la Victoire – Rabat

Centre Russe de la Science et de la Culture à Rabat
12, Avenue de la Victoire, Rabat

Goethe-Institut à Rabat
7, rue Sana’a – Rabat

Fondation Crédit Agricole pour les Arts et le Patrimoine Rural
Siège Groupe Crédit Agricole du Maroc , Place des Alaouites – Rabat

Le Cube
11, rue Benzerte, 1er étage, Rabat

Espace Expressions CDG
Caisse de Dépôt et de Gestion, Place Moulay El Hassan – Rabat

NIMAR ( l’institut néerlandais à Rabat )

Galerie arcanes
12 rue Abou Faris Al Marini – Rabat Hassan

Institut Français de Rabat
1, Rue Abou Inane – Rabat

Instituto Cervantes
35-, zankat Madnine – Rabat

Galerie Théâtre Mohamed V
Avenue Al Mansour Addahbi – Rabat

Galerie Mohamed El Fassi
1, rue Ghandi – Rabat

Musée de Bank Al-Maghrib
Angle Avenue Allal Ben Abdellah & Rue Al-Qahira – Rabat


http://www.minculture.gov.ma/fr/images/stories/pdf/catalogue_nuit_galeries2012.pdf

Publicités

EXPOSITION de HIBA KHAMLICHI

Hiba Khamlichi, inscrite pour apparaitre au livre Guinness des Records comme l’artiste qui a pu réaliser le plus long tableau de l’histoire de la peinture au Maroc dans une salle acquise par Sa Majesté le Roi Mohammed VI alors qu’elle n’avait que 9 ans (la longueur du tableau est 20 mètres), dévoilera sa dernière collection « Nouvelles Perspectives » à l’occasion de sa 23ème exposition. Le vernissage de cette exposition coïncide avec la nuit des galeries 2012.

Des centaines de critiques de l’Art, d’historiens et de journalistes du monde entier ont pris le soin de décortiquer et d’étudier son travail depuis son jeune âge. La dernière étude faite émane de l’Association Newyorkaise Cityarts à l’occasion de la désignation de Hiba pour représenter le Maroc à une exposition itinérante autour du Monde et qui a pour thème « La Paix ».

Le travail pictural de Hiba a intrigué les artistes les plus chevronnés, son style et sa technique, c’est elle qui les a créés. Mohammed Melehi, le Président de l’Association Marocaine des Artistes Plasticiens a déclaré à la chaîne Al Arabia que le travail des deux sœurs (il parlait de Hiba et Ghita) nécessite plusieurs dizaines d’années d’études académiques, et que ce qu’elles font est très très rare dans l’histoire de la peinture mondiale. Il est allé plus loin en déclarant que c’est impossible qu’à cet âge on peut réaliser ces prouesses. Ces déclarations n’ont pas empêché un grand nombre de collectionneurs et institutions marocains et étrangers à venir demander l’acquisition de leurs œuvres. Il y a lieu de rappeler que le profit des expositions et depuis la première est versé à des associations qui s’occupent d’enfants malades ou nécessiteux.

Pour découvrir le nouveau travail de Hiba, le vernissage aura lieu à l’espace « Les Artistes » vendredi 02 novembre 2012 à partir de 18h30. Cette exposition se poursuivra jusqu’au 28 novembre 2012.

Adresse : 4, rue Tamsloht, Hassan, Rabat.
Téléphone : 06 66 95 36 13

Redécouvrez une interview réalisée par le maroscope avec M. Khamlichi https://maroscope.wordpress.com/2012/05/31/interview-de-la-semaine-3/

LA3BODABA

LA3BODABA est organisé en partenariat avec le Goethe-Institut. Tous les rendez-vous artistiques de cette édition sont prévus au Goethe-Institut de Rabat. LA3BODABA est organisé en deux étapes. D’abord, « T-Wiza », une résidence de trois semaines accordée à une ou plusieurs personnes provenant de différents domaines artistiques. Ensuite, les « Temps DART », deux jours de restitution pour les artistes ayant bénéficié de la résidence artistique, mais aussi l’occasion d’accueillir des d’autres représentations, des débat et des moments forts en convivialité provocant la rencontre avec un environnement de citoyens et professionnels soucieux d’échange et d’expérimentation.

Résidence T-WIZA : Du 1 au 30 octobre
Pour sa première édition de la saison, la résidence artistique T-Wiza a été accordée au collectif Hammadi Boujmal / Peppermint Candy. Les artistes offriront une performance musicale composée de chants et de rimes.

Lecture : « Le premier amour »
Mardi 30 octobre, 20h
Texte : Samuel Beckett
Lecture : Comédiens de DABATEATR
Lieu : Goethe-Institut de Rabat

Restitution des artistes LA3BODABA
Mercredi 31 octobre, 20h
Collectif Hammadi Boujmal / Peppermint Candy
Spectacle : Performance musicale composée de chant et de rimes.

Les billets sont disponibles sur place : Tarif normal : 30 Dh. Tarif réduit : 15 Dh (étudiants, sans emploi et enfants)

Les mécréants de Mohcine Besri

Jeudi 8 novembre 2012 à la Salle 7ème art, 18h30 au cinéma 7e Art

Sur l’ordre de leur chef spirituel, trois jeunes islamistes kidnappent un groupe de jeunes comédiens qui partent en tournée avec leur dernière création. Arrivés sur le lieu de détention, les kidnappeurs se trouvent coupés de leur base. S’ensuit alors un huis clos de sept jours au cours desquels les deux camps sont amenés à cohabiter, s’affronter et remettre en question leurs préjugés mutuels.

La construction humaine de l’Islam

La construction humaine de l’Islam, Ouvrage posthume de feu Mohammed Arkoun, présenté par Rachid Benzine et Touria Yacoubi Arkoun
Date : Mercredi 31 octobre 2012 à 19h00
Lieu : Villa des Arts de Casablanca
Entrée libre. Places limitées.

À cheval entre deux cultures, M. Arkoun n’est pas un « métis culturel » ; il a forgé son indépendance à partir de cette dualité, enraciné en l’une et l’autre, mais échappant à l’une et l’autre, et il les dépasse l’une et l’autre en les transgressant. D’où l’incompréhension qui a accompagné sa si juste et nécessaire recherche.

Non moins nécessaire est sa critique de la raison occidentale. Cette rationalité, si nécessaire soit-elle, a ses limites, qui sont celles de la logique : elle manque le plus souvent du sens autocritique et elle ne peut concevoir la profondeur anthropologique du mythe.

Extrait de la préface d’Edgar Morin

Cette semaine à Rabat #59

Évènement de la semaine: 7ème édition de la Nuit des Galeries

Le Ministère de la Culture organise la 7ème édition de la « Nuit des Galeries» le 2 novembre 2012. Cette manifestation artistique permet de présenter des centaines d’artistes représentant la diversité des arts plastiques d’ici et d’ailleurs. Elle présente également aux espaces et galeries participants, une occasion, d’échanges d’expériences et de nouer de nouveaux liens de coopération. La particularité de cette 7ème édition consiste au nombre important de d’espaces et de galeries participant (77 expositions dans 18 villes du Royaume).

Exposition de Peinture à La Nuit des Galeries de l’Artiste Aziz Tounsi
Théâtre National Mohammed V
Du Vendredi 2 au Vendredi 9 Novembre 2012 au Hall du Théâtre au 1er étage – Horaires de visite: de 10h00 à 18h00

La Nuit des Galeries aux deux villas des Arts
Du 02 Novembre (9h00 du Matin) Au 03 Novembre (01h00 du Matin)

A l’occasion de la nuit des galeries, les Villas des Arts ouvriront leur portes jusqu’à 1h00 du matin pour une rencontre nocturne offrant l’opportunité d’accéder à la création artistique dans tous ses aspects et de mettre en valeur l’art plastique contemporain marocain et étranger.
– Exposition « Digit’Art » : Du 5 Octobre au 4 Novembre 2012
– EXPOSITION DE PHOTOGRAPHIES « AMRIK » : Du 7 septembre au 2 novembre 2012
– EXPOSITION PERMANENTE : L’oeuvre de l’artiste Radia Bent L’Houcine
– ECLOSION VIème édition : Réalisations des petits artistes en herbe du 22 Septembre au 30 Décembre 2012

Le parcours artistique nocturne sera inauguré à la galerie Mohamed El Fassi à Rabat le vendredi 02 novembre 2012 à partir de 19h00.

Vernissage de l’exposition « La cuisine du Chili » du peintre Chilien Andres Hermossilla
Jeudi 01 Novembre 2012 à 19h

Après une exposition à la biennale de Pékin, les œuvres de l’artiste atterrissent au Maroc pour orner l’espace de la bibliothèque nationale la semaine du 1 au 8 novembre 2012. L’exposition est organisée par l’Ambassade de la République du Chili en partenariat avec la BNRM.

Exposition La chambre de confession de Jamila Lamrani
Jusqu’au 31 octobre 2012
Centre Culturel Portugais
5, rue Thami Lamdouar Rabat – Souissi

1ère correspondance: L’envol des oiseaux
Lundi 29 Octobre 2012 à 20h00 @Théâtre National Mohammed V de Rabat

Création de la Compagnie de danse Hallet Eghayan en collaboration avec la Compagnie ANANIA, sous la coordination et avec la participation des Ballets LA TARENTELLE de Nadia Bouamoud – Conception et composition chorégraphique de Michel HALLET EGHAYAN Collaboration artistique de Saïd AIT EL MOUMEN – Composition musicale de Jean-Christophe DESRET

Concert inaugural donné par M. Marouan Benabdallah et M. Kun Woo Paik
Jeudi 1 Novembre 2012 à 20h00

Association les Amitiés Musicales, En partenariat avec le Ministère de la Culture, En partenariat avec le Théâtre National Mohammed V organise un concert pour fêter la 10ème édition du Concours International de Piano S.A.R. la Princesse Lalla Meryem.

Rencontre avec la Troupe Théâtre Anfas à propos de la Pièce théâtrale Nta howa
Café Littéraire – Théâtre National Mohammed V
Vendredi 2 Novembre 2012 à 18h00

Concert: Orchestre de Pau
Samedi 3 Novembre 2012 à 20h00

Direction: Fayçal Karoui
Soliste: Rita Saher
Schumann: Concerto pour piano
Dvorak: Symphonie du nouveau Monde

Rabat célèbre son Centenaire

Rabat fête ses cent ans en tant que capitale et fête depuis le mois de juillet 2012 son inscription par l’UNESCO sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité. Pour marquer ces évènements, la ville de Rabat organise deux expositions dans des sites historiques de la capitale :

« Rabat et ses artistes plasticiens : 1912-2012 », à la galerie Bab Rouah
« Hommage au rocher des Oudayas » à la galerie Bab El Kbir

« Rabat et ses artistes plasticiens : 1912-2012 » à la galerie Bab Rouah
du 22 octobre au 11 novembre 2012

Cette exposition essaye de présenter une rétrospective des artistes plasticiens de Rabat depuis une centaine d’année. Sont appelés artistes de Rabat tous ceux qui ont eu, ou ont toujours, un lien avec Rabat ; qu’ils y soient nés, qu’ils y aient séjourné, ou bien même qu’ils l’aient choisie comme sujet de travail. Une sélection d’œuvres est proposée afin de représenter différentes formes d’expression artistique (abstraction, figuration, naif et fantastique) et différentes époques.
Ainsi seront présentés les travaux des artistes dits orientalistes tels que Jean Henri Pontoy, Lucien Levy Dhurmer, Edouard Edy Legrand, Jean Gaston Mantel, et bien d’autres.

Les artistes marocains de la première et seconde génération : Ben Ali Rbati, Ahmed Louardiri, Jilali Gharbaoui, Radia Bent Lhoucine, Miloud labied, Mohamed Kacimi, LatifaTijani, Abderrahmane Meliani, Bouchta Hayani, Hassan Slaoui et bien d’autres.
La troisième génération des artistes sera représentée par : Amina Benbouchta, Meryem El Alj, Lamia Skirej Rim Laabi, et bien d’autres.

Nous n’oublierons pas les autres formes d’expression plastiques notamment la photographie avec Mustapha Meskine, Fouad Maazouz, Jamal Benabdeslam, la sculpture avec Issa Iken, les installations avec des jeunes talents bien confirmés comme Ahmed Hajoubi ou encore Mohamed Laouli.

Seront aussi présents les artistes étrangers qui ont choisi Rabat pour y vivre ou y séjourner ces dernières années, notamment Roger Davis (anglais), Imad Mansour (Iraquien), Michel Nachef (Libanais) et Guennadi Vassilkov.

« Hommage au rocher des Oudayas » à la galerie Bab El Kbir
du 22 octobre au 11 novembre 2012

A la galerie Bab El Kbir, un hommage sera rendu au rocher des Oudayas qui a séduit tant de talents. Seront exposées uniquement des œuvres qui représentent un sujet visuel de la Kasbah des Oudayas. Nombreuses parmi ces œuvres sont le fait de peintres dits orientalistes comme Felix Bellenot, Jean Henri Pontoy, Lucien Levy Dhurmer et bien d’autres. Ben Ali Rbati (natif de Rabat comme son nom l’indique) reconnu comme étant le premier artiste peintre marocain n’a pas échappé au charme des Oudayas ainsi que de nombreux artistes marocains des générations suivantes comme Mohamed Toumi, Mohamed Douah, Mekki Palamino, Fatema Hajjaji et Abdelfattah Karmane.

Parallèlement et dans le même site seront montrées des photographies anciennes et récentes du site des Oudayas à côté des travaux de deux jeunes artistes, El Bakri Haj Sidi El Bekri et Mimoune Kaïssi qui se sont inspirés de ces mêmes photographies. Ces travaux seront accrochés en dyptique, le travail de peinture à côté de la photographie qui l’a inspiré. Les photographies sont celles du Docteur Robert Chastel et celles de la collection de l’agence Bou Regreg.

La majorité des œuvres des deux expositions appartient aux collections de Bank Al Maghrib, du Ministère de l’Economie et des Finances, de la Caisse de Dépôt et de Gestion, de la Société Générale Marocaine de Banques, et de Attijariwafa Bank. Quelques artistes et collectionneurs particuliers ont aussi eu l’amabilité de nous prêter quelques œuvres de leur collection pour la réussite de cet évènement.

Festival des Cordes Pincées de Rabat

Concerts tous les soirs à 20h
Salle Bahnini – Ministère de la Culture

Lundi 22 octobre: Frédéric Bernard (FRANCE)
Guitare,Musique classique

Mardi 23octobre : duo Misica del Cuor (PAYS BAS)
voix et harpe, Musique ancienne et orientale

Mercredi 24 octobre: Soirée des jeunes talents

Amaia Miranda (ESPAGNE)
Guitare, Musique classique

Léo Donato (FRANCE)
Guitare, Musique classique

Mohamed Baäzzaoui (MAROC)
Guitarra Flamenca

TORSTEN RIEMANN en concert

TORSTEN RIEMANN Guitare, piano, chant
En concert à Rabat, lundi 15 ocotbre à 17h00 à l’Institut Goethe RABAT

Riemann fête en 2012 ses 30 années de scène et à cette occasion, il nous surprend par un programme composé de vieilles et de nouvelles chansons. La voix de Riemann résonne dans le cœur de ses auditeurs. Sur scène, en alternant sans cesse entre le piano, l’accordéon et la guitare, il déploie cette énergie indomptable qui émane aussi de ses chansons.

Le RIEM – Réseau International des Eco-Explorateurs de la Mer

marina du Bouregreg, le 16 octobre 2012

Organisées par le RIEM – dont l’objectif est le développement de l’éco-exploration marine participative et l’Océanopole de Tan Tan (OTT), les Rencontres Internationales du RIEM se tiendront les 16 et 17 octobre 2012 à la marina du Bouregreg, Oualidia et Casablanca.

Mardi 16 octobre
Sous forme de table ronde à la marina du Bouregreg, les débats et échanges s’effectueront en présence des responsables de l’INRH, des décideurs des secteurs pêche, aquaculture, portuaire et d’éco-biologistes étrangers, pour aboutir à la signature d’un mémorandum de projet de convention RIEM/OTT, suivi d’un point presse à 17h30. A cette occasion, le voilier EOLICA (www.eolica-croisiere.com) accostera à la marina du Bouregreg du lundi 15 au dimanche 21 octobre avec à son bord 5 éco-biologistes venus spécialement pour les rencontres du RIEM en premier lieu à Rabat/Salé, puis à Oualidia et au port de pêche de Casablanca.

Mercredi 17 octobre
Les représentants du RIEM, de l’Océanopole de Tan Tan et les éco-biologistes se rendront à Oualidia afin d’effectuer un état des lieux de l’ostréiculture et de la fragilité de sa lagune. Dans l’après-midi, ils effectueront une visite-étude au port de pêche de Casablanca.

Analyses du RIEM (Réseau International des Eco-explorateurs de la Mer)
Nous assistons à l’émergence d’un phénomène inédit de science participative de grande envergure. Les projets relevant de l’éco-exploration marine se multiplient à travers le monde, avec de fortes résonances médiatiques, en témoignent les expéditions de Tara, de Vagabond, ou encore l’expédition MED. Les Instituts de Recherche se mobilisent. L’IFREMER qui soutient notre action, travaille entre autres sur des capteurs de données scientifiques destinés aux voiliers de plaisance.

L’analyse du RIEM est double : Il n’existe aujourd’hui aucun réseau de coordination de l’éco-exploration marine participative et le besoin grandissant des scientifiques et des organisations de protection du milieu maritime ne pourra être couvert sans la participation d’éco-volontaires. Il manque ainsi à cette nouvelle génération d’explorateurs un espace de rencontres périodiques et de concertation, un espace collaboratif où pourrait se poser de manière plus approfondie, la question de la mise en adéquation des moyens proposés avec les besoins de la science et ses exigences de qualité.