Pause zen: stage de Reiki

Reiki 1er niveau, à S’houl, près de Rabat
samedi 02 février (13h 30 à 17h30) et dimanche 03 février (9h à 18h)

Le Reiki Usui est aujourd’hui une des techniques ou art d’autoguérison naturelle individuelle. Le Reiki est simple : chacun peut apprendre et pratiquer le Reiki » disait Usui. Le Reiki apporte la guérison aussi bien au niveau physique que mental qu’affectif. Il guérit la personne en bonne santé et celle qui est malade, les jeunes et les moins jeunes. Le Reiki dépasse toutes les frontières, il est compatible avec toutes les religions, rapproche toutes les personnes humaines et tout ce qui vit sur la planète-terre. Zineb Benrahmoune Idrissi, enseignante Reiki Usui, organise cette formation dans son jardin agro-écologique de S’houl, près de Rabat. Contactez le 06 61 40 23 45 ou zinebbi @ yahoo.fr

Publicités

Création d’une webradioculturelle: RADIO BOULEVARD

Le Goethe-Institut Maroc et l’Institut français de Rabat ont initié une coopération transnationale afin de promouvoir les échanges entre les radios web allemandes et européennes d’un côté, et les pays du sud de la méditerranée de l’autre, le Maroc en particulier où la webradio de l’association EAC-L’Boulvart – RADIO BOULEVARD – est actuellement en construction. Grâce au «fond de financement des programmes culturels franco-allemand dans les pays tiers», les deux instituts culturels ont pu mettre en place un premier cycle de formation technique et une rencontre de réseau au niveau international. Cela permettra ainsi d’élargir le cercle des webradios et pays participants et d’appuyer la professionnalisation, assurer la continuité et l’indépendance de la webradio marocaine, issue de la société civile, de la jeunesse et de la scène créative du pays. La première webradio culturelle et associative au Maghreb avec diffusion quotidienne et une grille de programmation professionnelle. Le lancement de la radio est prévu pour mai 2013.

EAC-L’Boulvart est un point de rencontre et une plateforme pour jeunes créatifs dans les domaines de la culture urbaine et alternative (musique, vidéo, infographie, mode, film, street art, journalisme culturel) qui repose sur un large réseau de bénévoles dans tout le Maroc. « L’Boulevard », le festival annuel de l’association, est devenu au fil des années le plus important festival de musiques actuelles au Maroc, voire en Afrique du Nord et le plus grand rassemblement d’adeptes des cultures urbaines. Avec son deuxième événement, «Tremplin L’Boulevard», compétition annuelles consacrée aux musiques actuelles, l’EAC-l’Boulvart fait la promotion de jeunes groupes de rap/hiphop, fusion, rock/metal pendant que les jeunes talents de la scène créative se retrouvent dans le «Souk Associatif» du festival. L’association est la fois précurseur et instigateur de nouvelles tendances, et elle soutient avec courage et perspective sociale des jeunes groupes musicaux féminins.

Les organisateurs du festival disposent depuis 2011 de studios d’enregistrement et de répétitions, de salles de séminaires et d’une salle de concert. L’équipement technique pour la station de webradio a pu être acquis en 2012. Jusqu’à la mise en ligne de la webradio, l’association travaille intensivement aux finitions théoriques et pratiques ainsi qu’aux premières productions. L’équipe marocaine de la webradio est composée de journalistes expérimentés mais aussi de jeunes reporters autodidactes, artistes polyvalents et « radiogéniques », férus de webjournalisme et de webdesign.

La Belle au Bois Dormant

au Théâtre National Mohammed V

Mercredi 16 Janvier 2013 à 20h00
Jeudi 17 Janvier 2013 à 20h00
Vendredi 18 Janvier 2013 à 20h00
Samedi 19 Janvier 2013 à 20h00
Dimanche 20 Janvier 2013 à 20h00

Orchestre 400DHS
Balcon 1 300DHS
Balcon 2 200DHS

L’Orchestre Symphonique Royal et le ballet de Moscow en partenariat avec le Théâtre National Mohammed V présente La Belle au Bois Dormant, un ballet en deux actes sous la Direction artistique d’Oleg RESHETKIN et la mise en scène de N. Kasatkina et V. Vasilyov.

Cycle de débats: En Allemagne, en France et au Maroc des jeunes pensent…

12 janvier, 7 février, 7 mars, 28 mars, 19 avril 2013
Institut français de Tanger
Tél. +212 537 732650

Dans le cadre des manifestations organisées pour le cinquantenaire du traité de l’Elysée et pour célébrer l’amitié franco-allemande le Goethe-institut du Maroc et l’Institut français de Tanger organisent un cycle de débats :

Au cours du premier semestre 2103, des étudiants la région de Tanger-Tétouan seront conviés à participer à quatre conférences suivies d’un séminaire à la Galerie Delacroix et l’Espace Beckett de l’Institut français de Tanger. Lors de ces rencontres des intellectuels allemands, français et marocains feront des exposés à partir de textes classiques de philosophie (Temps, Droits, Désir, Éthique). Puis il s’agira de permettre à ces jeunes étudiants de réfléchir à Quels sont les droits, les attentes des jeunes aujourd’hui ? Qu’en est-il de notre adhésion et participation aux processus de décision et de distribution dans nos trois pays ?

Le séminaire d’avril en présence de penseurs des trois pays donnera lieu à un dialogue avec des étudiants choisis parmi ceux ayant participé aux réunions précédentes. À l’origine de ce projet se trouvent les questions de l’impact des « printemps arabes » sur les sociétés des pays concernés et de l’évolution des économies européennes. Les médias et les politiques soulignent l’importance de la participation des jeunes à ces processus des deux côtés de la Méditerranée. Au Maroc un tiers des 18-25 ans ont ni emploi ni revenu stables, et cela malgré la réussite de bon nombre d’entre eux dans leurs études professionnelles ou universitaires.

Le monde a les yeux fixés sur ces jeunes, attend beaucoup d’eux mais ne leur donne pas la parole et leur offre bien peu pour qu’ils prennent leur place dans le futur. Ce projet vise à leur donner un forum pour développer leurs propres visions et les exposer à plus large public.

Le programme :

– samedi 12 janvier 2013, 19h Ali Benmakhlouf, professeur à l’université de Paris Est-Créteil, sur « Temps et discontinuité » (avec des textes diffusés à l’avance)
– jeudi 7 février, 19h Abdallah Ounnir, professeur à la faculté de droit de Tanger, sur « Le droit et les droits »
– jeudi 7 mars, 19h Jean-François Solal, psychanalyste français, sur « Désir juvénile et désir adolescent »
– jeudi 28 mars, 18h30 Jens Rometsch, professeur à l’université de Bonn, sur « L’éthique »
– vendredi 19 avril et samedi 20 avril Séminaire final avec ces mêmes professeurs, Driss Ksikes et les étudiants marocains plus des jeunes Allemands et Français qui se retrouvent pour préparer un forum ouvert à tous prévu pour le 20 avril.

Sur la planche

Projection du film « Sur la planche »
réalisé par Leila Kilani, avec Soufia Issami, Mouna Bahmad et Nouzha Akel
samedi 12 janvier 2013, à partir de 19h à la La Fabrique Culturelle des Anciens Abattoirs

Tanger, aujourd’hui, quatre jeunes femmes de vingt ans travaillent pour survivre le jour et vivent la nuit. Elles sont ouvrières réparties en deux castes : les textiles et les crevettes. Leur obsession : bouger. «On est là» disent-elles. De l’aube à la nuit la cadence est effrénée, elles traversent la ville. Temps, espace et sommeil sont rares. Petites bricoleuses de l’urgence qui travaillent les hommes et les maisons vides. Ainsi va la course folle de Badia, Imane, Asma et Nawal…

Journées du Patrimoine à Casa

Dans le cadre de la 5ème édition des Journées du Patrimoine organisée par l’association Casamémoire les 5, 6 et 7 avril 2013, des visites guidées du site des Anciens Abattoirs sont encore une fois programmées. En 2012, plus de 800 visiteurs ont pu découvrir ou redécouvrir le bâtiment et le quartier Hay Mohammadi.

En effet, en plus de leur style architectural particulier et de leur valeur patrimoniale, les Anciens Abattoirs de Casablanca sont en reconversion depuis 4 ans en espace publique à vocation culturelle, dont l’objectif est de fournir un espace de création, de diffusion et de formation pour les arts urbains et contemporains à Casablanca et de donner accès à l’art et à la culture à large public.

Ainsi, et afin d’offrir à nos visiteurs une opportunité supplémentaire d’accéder à des activités culturelles et artistiques parallèles, la Fabrique Culturelle des Anciens Abattoirs lance un appel à projets artistiques. Cet appel s’adresse aux artistes, de manière individuelle ou collective. Les projets devront correspondre à l’esprit de la Fabrique Culturelle et adhérer à sa vision. Ils peuvent concerner les différentes disciplines artistiques (arts vivants, arts visuels, création audio-visuelle, arts appliqués, arts de rue), s’adresser à différents publics (professionnels, amateurs, jeune public) et revêtir différentes formes (performances, représentation, atelier…).