L’inconscient, entre déterminisme et liberté

Conférence présentée par le Pr. François Ansermet

Mardi 22 septembre 2015 à 19h à la Salle Gérard Philippe – IF de Rabat

JPEG - 19.2 ko

La dialectique entre déterminisme et liberté peut être revue de façon surprenante à partir des avancées des neurosciences sur la plasticité neuronale. La plasticité implique non seulement le fait que l’expérience laisse une trace dans le réseau neuronal, mais aussi que ces traces peuvent se réassocier pour former de nouvelles traces. Surgit ainsi une discontinuité entre la cause et l’effet. L’inconscient peut aussi être vu comme résultant de cette discontinuité, tout en introduisant lui-même à une logique discontinue, atemporelle, adimensionnelle. Le sujet peut se révéler être ainsi paradoxalement déterminé pour ne pas l’être- ce qui conduit à penser le devenir au-delà des repères classiques du déterminisme, en tenant compte de l’irréductible imprédictibilité d’un sujet qui peut toujours inventer ses propres réponses au-delà de ce qui le détermine.

François Ansermet est psychanalyste, professeur de psychiatrie d’enfants et d’adolescents à l’Université de Genève, directeur du Département Universitaire de Psychiatrie, chef du Service de Psychiatrie de l’Enfant et l’Adolescent aux Hôpitaux Universitaires de Genève, membre du Comité consultatif national d’éthique à Paris.
Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, notamment : « A chacun son cerveau : plasticité neuronale et inconscient » (avec P. Magistretti), « Les énigmes du plaisir » (avec P. Magistretti),  » La fabrication des enfants. Un vertige technologique ».

En partenariat avec Le Cercle Psychanalytique, La Société Marocaine de Neuropsychologie

Publicités

Rencontre avec Habib Mazini

Le patriote irrévérencieux, dictionnaire impertinent

Mercredi 2 Septembre 2015 à 19h à la Villa des Arts de Casablanca entrée libre

Le patriote irrévérencieux se décline comme un dictionnaire impertinent contant les déficits et les mérites du royaume. Le livre se veut un hommage malicieusement patriotique au travers de quelques thèmes familiers judicieusement choisis, les uns institutionnels, les autres inventés pour la circonstance. Avec l’ironie pour bouclier, l’auteur, conte le Maroc dans ses réalités, le Marocain dans ses contradictions….